Courcôme

Autres pages ci-dessous concernant Courcôme
 
Sentier sur les traces du loup

Associations Canton et Courcôme : http://villefagnan.wifeo.com/associations.php

Dans la presse locale :
http://www.charentelibre.fr/charente/courcome/
http://artethistoire.blogs.charentelibre.fr/courcome/


Mairie
16240 Courcôme

Tél : 05 45 31 01 68 Fax : 05 45 30 33 65
mairiedecourcome@wanadoo.fr
Mairie ouverte : lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 10h à 12h.

Page internet officielle : http://www.courcome.fr/

Lire le journal communal : http://www.courcome.fr/doc/
Courcôme est membre des amis de la Scène du Nord-Charente
 

Courcôme roi du vélo en 2016

La Coupe de France juniors s’achèvera en Charente en septembre 2016 lors de la Nord-Charente Classic (1). La Fédération Française de Cyclisme a attribué cette manche à cette épreuve surnommée «le petit Paris-Roubaix charentais» qui sera disputée le dimanche 11 septembre autour de Courcôme.
 


Chemins blancs signifie poussière et cailloux balisant l'itinéraire.

http://pascal.baudouin.pagesperso-orange.fr/velo.htm

Cette course épique signe son retour après dix ans d’interruption sous-forme de compétition, car la Nord-Charente Classic (2) reste une épreuve à part avec sa quinzaine de kilomètres de secteurs-chemins en calcaire, parfois roulants, parfois pavés de moellons, ponctuant les 120 kilomètres du parcours.

«Le départ et l’arrivée se tiendront dans le village de Courcôme qui accueillera les meilleurs jeunes coureurs français venant des quatre coins de l’hexagone, des 22 comités régionaux, indique Xavier Gérard Dupuis inventeur de la Nord-Charente Classic. Le parcours devrait traverser la campagne du Pays Ruffécois avant de rejoindre le circuit final de Courcôme.»

La jeune association ruffécoise «Cycloclassics Poitou-Charentes» aura la lourde tâche de l’organisation, elle bénéficiera pour cette occasion du concours technique de «Poitou-Charentes Animation», l’expérimenté comité d’organisation du Tour Poitou-Charentes professionnel.

(1) http://classiques-cyclos-charente-poitevine.blogspot.fr/
(2) http://villefagnan.blogs.charentelibre.fr/archive/2012/07/09/pays-ruffecois-l-enfer-du-nord-seme-ses-cailloux-blancs-chez.html


Histoire en bref
"Moi, Seigneur Guillaume, Duc d'Aquitaine, donne à ce jour à l'Abbaye Saint-Hilaire de Poitiers, la terre de Courcôme en Poitou, avec la basilique en l'honneur de Sainte Marie, mère de Dieu, avec les villas situées en cette même possession, avec les vignes, les prés, le moulin auprès de la rivière..., afin que, à partir de ce jour, les chanoines du chapitre Saint-Hilaire possèdent la dite basilique avec tous les biens dépendant de son hôtel."
Ainsi s'exprimait, vers 970, Guillaume le Fier à Bras, Duc d'Aquitaine, dans la charte ou acte de donation de la terre de Courcôme à l'abbaye Saint-Hilaire de Poitiers. Pour la première fois, le nom de COURCOME entrait dans l'histoire.

 

Le chapitre Saint-Hilaire portait :
"De gueules à un saint Hilaire d'or, vêtu pontificalement crossé, et mitré de même".

Saint-Hilaire de Poitiers était une église collégiale : une communauté de clercs dirigée par un abbé assura le service de la chapelle, qui pris le nom de Saint-Hilaire-le-Grand. A partir du IXe siècle la communauté devint un chapitre de chanoines, et l’église ne fut, jusqu’à la fin du XVIIIe siècle que collégiale.
Depuis le Xe siècle, l’abbé du chapitre est le comte du Poitou, et, à partir du XIIIe siècle, le roi de France car le Poitou est réuni à la couronne. 
Le chapitre sera donc placé sous haute protection. Richard Cœur de Lion, Charles VIII, Henri IV, Louis XIII, Louis XIV, furent reçus comme "abbés". Le chapitre a fourni 24 évêques.
En 1730 devant l'assemblée générale du Clergé de France le chapitre Saint-Hilaire déclare parmi ses nombreux revenus celui de la seigneurie de Courcôme :
- Quinto : revenus de la terre et seigneurie de Courcosme  estant le titre de Chastelanye, consistant en rentes, terrages à dîmes, prés et vignes, le tout affermé sans réserve au sieur Raimbault de Torigné le 8 novembre 1722 (acte à ferme passé par Cuisinier et Bourbeau) pour la somme de 1700 livres.
- Charges : pour entretenir l'église en linge et ornements, 20 livres. Pour entretenir le chasteau, le parquet, les granges, dixmeries et le chœur de l'église : 60 livres
Reste net 1620 livres.

 

L'église Notre-Dame reste l'un des plus beaux spécimens charentais de l'architecture romane et son clocher carré et trapu, veille, depuis des siècles, sur les maisons voisines.

Deux pierres aux morts ont été sauvées par la municipalité à Courcôme, l'une sur la RD 27 en direction de Tuzie, l'autre au carrefour des routes de Charmé et de Magné.


Sur le Bief, la roue du moulin ne tourne plus, les vignes ont disparu avec la crise du phylloxéra à la fin du XIXe siècle, les prés ont peu à peu laissé la place aux cultures de maïs et de tournesol, et, dans les champs, le bruit des moissonneuses batteuses et des tracteurs a remplacé, comme ailleurs, le hennissement des chevaux.
Bien des années ont passé... Aujourd'hui, Courcôme, à l'écart de la grand'ville, mène une vie simple et paisible, et le cœur du village ne bat qu'au rythme des saisons.
Il faut noter que Courcôme, terre d'église, n'a jamais possédé de moulin à vent (exempt de banalité), mais un moulin à eau, banal à l'évidence. C'était sans doute celui qui se voit encore au village des Combauds, sur le ruisseau qui dévale vers le nord le coteau de Bessé pour se jeter dans le Bief.

La chapelle du cimetière, Saint-Antoine de Tuzie, au toit couvert de lauzes, avec son curieux faîtage en lignolet, offre aux visiteurs ses peintures murales remarquables, récemment restaurées.
Elle rappelle qu'avant la Révolution, Courcôme et Tuzie ne formaient qu'une seule paroisse même si Courcôme était en Saintonge et Tuzie en Angoumois. 
En mémoire sur le bord de la RD 27 en direction de Tuzie à 200 mètres de l'église, une pierre aux morts où le cortège de la famille du défunt stoppait sa marche pour déposer le cercueil. Le curé donnait les sacrements, et le cercueil était porté à bras d'homme jusqu'à la chapelle ou l'église paroissiale. Avant que le défunt ne trouve la tranquillité dans le carré du cimetière réservé à ceux de Tuzie.


Les vieilles et belles demeures charentaises s'égrènent avec un effet de couloir tout au long de la grand-rue. De magnifiques porches ronds attestent de la prospérité passe des fermes courcômoises. 
Les vieilles enseignes, les girouettes et les anciens fours à pain témoignent de la vie d'autrefois.

Le dolmen de Magné (z) monte toujours la garde au lieu-dit La Vieille-Garenne (garenne du seigneur de Magné).

"La nécropole de Magné à Courcôme, en plus d'un dolmen ruiné montre au moins deux tumulus ovalaires de 10 à 15 m. de large sur 22 de long."


"A cent mètres des habitations, sur la lisière des bois, se trouve un dolmen dont la table ne repose plus que sur un seul de ses supports ; il a donc été remué, sans doute par des chercheurs de trésors ; aussi les fouilles que nous y avons pratiquées ne nous ont-elles fourni qu'un racloir en silex, un perçoir fait d'une dent de porc et divers débris d'ossements humains." (Touzaud, 1887.)


Au village des Marchis, vestige d'avant l'adduction d'eau, une belle et grande mare.


La vie de Courcôme aujourd'hui, c'est sa mairie et son école, côte à côte. C'est sa poste, sa salle socio-culturelle. C'est aussi sa grand'rue, avec sa boulangerie épicerie, son café restaurant.
Une bibliothèque se teint dans la salle des associations de Courcôme.
Courcôme compte également un grand nombre d'artisans : maçons, menuisiers, mécaniciens, entrepreneurs de travaux publics, de travaux agricoles... sans oublier les nombreux services offerts à la population...
Courcôme enfin, c'est toute une palette d'activités proposées par des associations locales : comité des fêtes, club des aînés, chasse, pétanque, tennis, théâtre, voyages, fêtes scolaires, brocante, animations diverses...

 
Enfin, de la "Bassie du Loup" sur le site des Couradeaux (Tuzie et Courcôme), des Marchis aux Combeaux, de La Touche au Petit Village, ce sont deux circuits pédestres balisés qui permettent de découvrir toutes les richesses et les aspects les plus inattendus de la commune !

De nombreux artisans et un producteur de porcs bio...

Hébergement
 

Tél 06 71 57 30 83 ; contact@aupetitvillage.f

  • Chambres d'hôtes "Au petit village" Bed and Breakfast, deux chambres dans belle maison charentaise typique milieu XIXe en pierres, chez Céline Portejoie, tél. 06 71 57 30 83 ou 05 45 71 18 76, mail : contact@petitvillage.fr
  • Meublé de tourisme (gîte rural), chez Marie Guéret Tél : 05 45 31 29 19 ou 06 23 47 90 90, 4 personnes, meublé dans le style de la région, jardin et cour.



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site