Les villages de Courcôme

Autres pages ci-dessous concernant Courcôme

Courcôme
Courcôme Magné
Courcôme villages

Porcs bio EARL Forgerit

Courcôme église
Courcôme Tuzie chapelle St-Antoine
Courcôme histoire
Courcôme Monument aux Morts
Courcôme menhir

Sentier sur les traces du loup
Courcôme motocross
Dans la presse locale : http://villefagnan.blogs.charentelibre.fr/courcome/

Tuzie (ancien village devenu commune en 1790).
Cette terre sise en Angoumois était une possession de la famille de Pindray d'Ambelle, qui demeurait en son logis de Courcôme ; René de Pindray, écuyer, seigneur de Fontenille, maintenu noble en 1700, allié en 1693 à Adrienne Gennevois et père de Jean de Pindray, écuyer, seigneur de Tuzie, marié en 1719 à Marie-Victor de Voullon.


Les Martres
Le logis appartenait au XVIIe et XVIIIe° siècle à la famille Pandin : il passa ensuite aux Tartas, puissante famille de notables du Ruffecois.


Le Marchis
Fief du Marchis, famille Tartas.
Cette ancienne famille est originaire de Guyenne. C'est de Jean de Tartas, chevalier, docteur en droit, président de la cour du Parlement de Bordeaux, que sont issus les Tartas de l'Angoumois et du Poitou, qu'on trouvait établis dans le marquisat de Ruffec au XVème siècle.

Jean Tartas, sieur du Marchis et y demeurant, né en avril 1607, fils aîné d' Abraham et de Marie Bobin, épouse le 22 septembre 1632, Louise Nadaud, fille de Pierre, sieur de Sauzay, et de Louise Gaultier.
Louise Nadaud mourut le 5 janvier1680, au Marchis, et fut enterrée dans l' église de Ruffec.
De ce mariage sont issus:
  • 1. Jacques, sieur du Marchis, qui suit ;
  • 2. Pierre, sieur de la Belotte ;
  • 3. Jacques, sieur de Gibaudrie ;
  • 4. Pierre, sieur des Marthes, notaire, marié à Jeanne Michaud, morte le 15 mai 1700 et enterrée dans l' église de Ruffec, âgée de 50 ans.

Jacques Tartas, sieur du Marchis, juge de Salles et procureur fiscal de Courcôme, épouse N. dont Jeanne Tartas, mariée à François Jacques, sieur de Cantaud, juge assesseur de Ruffec morte au Marchis, le 13 août 1745, âgée de 72 ans, et enterrée dans l'église de Ruffec.
La branche des Tartas du Marchis, se termine ainsi dans la famille Jacques de Cantaud des Plans.

Quelques notes sur leur descendance.
François Jacques, sieur de Cantaud et Jeanne Tartas du Marchis eurent au moins trois enfants :
  • 1. Jacques ;
  • 2. François-Charles, né le 8 avril1705 ;
  • 3. Etienne, qui suit.
Etienne Jacques, sieur du Marchis, des Vallées, des Plans, etc.; épousa le 11 mai 1728 Marie Le Vasseur, fille de feu Bernard Le Vasseur, sieur du nom, et de Madeleine Salmon de Fayolles, dont il eut François Jacques, sieur des Plans, officier major au régiment d'Angoumois, marié à Marie-Geneviève Mimaud.
De ce mariage sont issus :
  • 1. Etienne-Athanase, sieur des Plans, né le 23 juillet 1762, docteur en médecine, marié à Marie-Anne Lériget de Grandbois, qui a eu pour enfant François-Alexandre, né le 10 janvier 1789 ;
  • 2. Marie-Alexandre, né le 5 avril 1763 ;
  • 3. Marie-Louise, née le 19 avril 1764.
Etienne Jacques et Marie Le Vasseur eurent également pour fils ou neveu :
  • Jean-Thimothée Jacques, sieur de Cantaud, maître de poste à Aigre, demeurant au logis du Marchis, propriétaire d’une métairie aux Marthes, acquise de la famille Pandin, lequel perçoit en 1789 des droits de lods et ventes au sujet de terres relevant de son logis des Marthes. Il épousa Marie Salmon, fille de Jean-César Salmon, et eut pour enfants François, sieur de Cantaud, avocat au présidial d' Angoulême, né en 1752, marié en 1776 à Marguerite Larsier, fille de Claude, sieur de la Cour des Adjots, et Marie Mimaud, et mort le 10 décembre 1779.
Marie Jacques, première femme de Pierre Brumaud, sieur de Montgazon, morte le 4 décembre 1758, devait être aussi une fille d'Etienne, sieur des Plans.

Les Houillères
BRUMAULD Charles, écuyer, seigneur des Houllières, Villeneuve, etc. Il servit 22 ans dans les gendarmes de la garde du roi. Il épousa le 11 juillet 1705 Jeanne Poujaud, dont il eut :
  • 1) David, qui suit.
  • 2) Charles-David, qui fera la branche des Houllières.
  • 3) Jeanne-Catherine, née le 16 juin 1706, qui se maria avec Jean Deval, seigneur de Touvre.
  • 4) Marie, née le 13 février 1707. Elle épousa N. Dalimbert.
  • 5) Marie-Anne-Jeanne, née le 10 décembre 1709. Elle se fit religieuse.
  • 6) Renée, née le 24 mai 1715. Elle épousa Jean Pougeard du Limbert. Elle décéda en 1748.
Branche des Houllières
BRUMAULD des Houllières Charles-David, naquit à Poursac le 21 août 1709. Il fut avocat au parlement, sénéchal et juge civil et criminel de la châtellenie de Villefagnan. Il eut de son mariage avec N (Anne Duval ?) :
  • 1) Jean, qui suit.
  • 2) Charles BRUMAULD de la Touche, mort célibataire.
  • 3) Jeanne.
  • 4) N, mariée avec Mr. de Sonneville (Préveraud ?).
  • 5) N, dite Mlle du Bois.
BRUMAULD des Houllières Jean, naquit à Villefagnan. Il épousa Angélique-Rosalie Bouin de Beaupré, dont il eut :
  • 1) Charles, qui suit.
  • 2) André-Hector, ancizen officier de cavalerie. Il épousa le 8 juillet 1799 Marie-Françoise-Thècle Regnaud, fille de Pierre-Charles-Hercule, écuyer, seigneur de la Courrière, et de Françoise Laurent de Gorce. Il a eut plusieurs enfants morts en bas-âge, sauf : a) Rosalie-Hectorine, née le 27 juin 1800, qui se maria le 9 avril 1818 avec Pierre-Charles-Isaac de Chergé.
  • 3) Sophie.
  • 4) Pauline, qui épousa N. Audebert de Nieuil.
  • 5) Gabriel-Sylvère. Il obtint en 1781 sur les fonds du ministère de la marine une pension de 600 livres, en considération de ses services comme capitaine au régiment de la Martinique.
  • 6) Félicité.
  • 7) Frédérique, qui épousa N. Faure.
  • 8) Adèle.
IX) BRUMAULD des Houllières Charles, né à Ruffec. Il épousa N. Denesle dont il eut :
  • 1) Charles.
  • 2) Tancrède.
  • 3) N.
  • 4) Zulmée.
  • 5) N.

Les Combeaux
Joli village. Un moulin à eau sur le ru de Bessé, qui "doublait" avec le moulin à vent de Raix en période de sécheresse. En 1819, le sieur Brochard, meunier, sera autorisé à construire un moulin à eau sans porter aucun préjudice sur le cour d'eau pour les autres meuniers Lizot et Dagé. Au conseil municipal du 11 mai 1834 sera rappellé au sieur Brochard l'interdiction de fermer le cours d'eau et l'obligation de curetage du dit ruisseau. Vers 1945 Gérard Naud, du village de la Ferté à Villefagnan, se souvient être allé à ce moulin avec son père pour faire écraser du grain pour nourrir les animaux. Le moulin était à la famille Lizot qui possédait un des moulins de Raix. Ce moulin a produit de l’électricité dans les années 1930 et moulin cessa de tourner dans les années 1950.



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site