Les droits curiaux
(exemple à La Valette au
13 juillet 1725
)

Pour les fiançailles, publications des bans, la célé­bration du mariage et la messe, 50 sols.
Pour la publication des bans, le certificat de ladite publication et la permission à une des parties de se marier dans la paroisse de l'autre partie, y compris mesme les fiançailles, si elles ont estée célébrées dans la mesme paroisse, 35 sols.
Pour la publication des bans, le certificat de ladite publication dans une paroisse où les personnes, qui veulent se marier, ne demeurent pas actuellement, 25 sols.
Les artisans, compagnons de boutique, apprentis, serviteurs et autres personnes, qui ne sont pas sensées accommodées, payeront pour les fiançailles, la publication des bans, la célébration du mariage et la messe, 40 sols.
Pour la publication des bans, le certificat de lad. publication et la permission à une des parties de se marier dans la paroisse de l'autre, y compris mesme les fiançailles si elles ont esté mesme célébrées dans la mesme paroisse, 30 sols.
Pour la publication des bans, le certificat de lad. publication dans la paroisse où les parties qui veu­lent se marier ne demeurent actuellement, 20 sols.
Convois, la levée du corps, les obsèques et enter­rements. Pour le droit curial, 15 sols ; pour la présence du curé, 10 sols ; pour la présence de chaque prêstre, 10 sols ; pour la messe chantée, 20 sols.
La réception et les obsèques des corps transportés.
Le droit curial, la présence du curé et l'assistance de chaque prestre seront payées pour la réception et les obsèques des corps transportés comme pour ceux de la paroisse.
Pour l'enterrement des petits enfants, au-dessous de sept ans, il sera payé la moitié moins que pour le convoi et obsèques des adultes.
Nous laissons aux particuliers la liberté de donner le luminaire qu'il leur plaira où d'en convenir avec les sieurs curés.
Pour les droits des extraits des baptesmes, maria­ges et sépultures, 8 sols.
Pour les trois publications d'un libre clérical et pour les certificats, 20 sols.
Pour la bénédiction des femmes après leurs cou­ches outre la messe, 5 sols, et pour les femmes des artisans, 3 sols.
De toutes les choses marquées cy-dessus on ne prendra rien des pauvres mandiants, défendons à tous prêtres, séculiers et réguliers d'exiger au-delà de 7 sols pour l'honoraire des messes basses, excepté dans certaines paroisses où par un usage fort ancien on prend quelque chose de plus. A l'effet de quoy et de tout ce que dessus contenu en nostre présent règlement nous enjoignons aux sieurs curés de le publier au prône de la messe paroissiale et en­suite de l'afficher dans la sacristie.
Donné à Péririgueux, dans nostre palais épiscopal, le 13 juillet 1725, signé: Michel Pierre, évesque de Périgueux.
Monseigneur : Lolière, secrétaire.
A la suite de cette copie, le curé de La Valette d'alors ajoute que l'évêque semble avoir oublié : drap de mort, levée du corps et savoir si les confréries et autres communautés peuvent fournir leur drap de mort au préjudice de celui du curé.
Bulletin de la Société archéologique de Charente (1910)

 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site