Tuzie

Autres pages concernant Tuzie

Tuzie
Tuzie monument aux morts

Tuzie chapelle Saint Antoine
Tuzie histoire

Presse : http://villefagnan.blogs.charentelibre.fr/tuzie/
Mairie
Le bourg
16700 Tuzie

Mairie ouverte
  • Mardi 10h30-12h30
  • Jeudi 9h-12h
Tél ./Fax : 05 45 31 51 57 ; mail mairie.tuzie@wanadoo.fr

107 habitants en 1982, 130 en 2008.
 
Conseil général de la Charente, 1881, commune de Tuzie. Construction d'une école mixte avec salle de mairie.
Les conditions défectueuses de l'école actuelle rendent nécessaire la construction immédiate d'un bâtiment scolaire.
La dépense est évaluée à 19,300 fr., y compris 950 fr. relatifs à l'installation de la mairie. Les ressources sont de 6,700 fr., savoir : 5,700 fr., montant d'un emprunt à la Caisse des écoles, et 1,000 fr., prélèvement à opérer sur les fonds libres pour la mairie. Le déficit est de 12,600 fr.
Pour l'amortissement de l'emprunt de 6,700 fr., il a été voté une imposition extraordinaire de 10 centimes pendant trente ans. La commune supporte déjà en 1881 une taxe de 3 centimes pour la vicinalité. Ses fonds libres en caisse paraissent s'élever à 1,720 fr. ; 1,000 fr. seulement sont destinés au projet de l'école ; mais le conseil municipal a déclaré que le surplus devait être réservé pour les travaux en cours d'exécution aux bâtiments communaux.

 
La mairie-école à l'origine.
 
Depuis, en 1985, le monument aux morts a été déplacé sur une placette à l'est du village. Le mur d'enceinte de la mairie-école a disparu.

Rénovation de la mairie en 1985
http://villefagnan.wifeo.com/documents/11_11_1985.pdf

Rénovation de la mairie en 2009
La mairie-école avait reçu des transformations antan lorsque l’école a fermé (vers 1970). La classe est devenue salle des fêtes, le préau s’est dressé en bar, la mairie s’est tassée en une seule pièce dans une annexe et le logement de l’instituteur a été loué, le tout inauguré il y a 25 ans vers 1985. Le temps aidant, l’informatique et le photocopieur ont réduit la place disponible en mairie à la portion congrue, et le logement était devenu insalubre. Il a fallu réagir.

Autrefois, le maire conservait de nombreux papiers chez lui. Pour le rencontrer, il fallait pousser sa porte. Les deux derniers maires ont préféré ramener les dossiers à leur place logique, la maison commune. Et le conseil municipal a préféré prendre le taureau par les cornes afin de rendre cette dernière opérationnelle. Le temps de trouver des subventions.
L’ancien logement de l’instituteur a été vidé, les locataires ont été relogés. Les cloisons sont disparues, les doublages de murs aussi, un plancher béton a été coulé au dessus de la cave. La surface disponible est de 70 m2 pour caser une entrée, le secrétariat, le bureau du maire, la salle du conseil, un escalier et des toilettes.
Certifié HQE (haute qualité environnementale). «La fréquence d’utilisation, le taux d’occupation des locaux, quelques heures par semaine, nous ont fait choisir un système de chauffage à priori coûteux en fonctionnement mais économique en investissement, l’isolation chaux-chanvre apporte le bénéfice de l’inertie thermique des murs». Le bâtiment fut isolé en totalité, du sol au grenier pour lequel la ouate de cellulose a été sélectionnée de par sa très grande inertie thermique. L’étage de la mairie sera également rénové. Il reçoit les archives, il est mis à la disposition du personnel communal.

Coût des travaux : 100.000 euros. Les subventions : 45% de l’état, 15% du conseil général, 5% de la région, 7.500 euros de fonds parlementaires. La commune couvre les 30.000 euros restants par un emprunt.

Rénovation de la salle des fêtes en 2012
Après la rénovation de la mairie, le conseil municipal poursuit par la salle des fêtes - salle socio-culturelle en bon jargon administratif - qui remplace l'ancienne salle de classe unique. Les travaux concernent la cuisine qui s'agrandit et devient «tisanerie» - terme qui prête à sourire en ce lieu festif -. Les accès sont élargis et les toilettes adaptées à l'accueil des personnes à mobilité réduite. Le sud du bâtiment fera l'objet d'une cure de jouvence. Toutes les fenêtres en bois de la salle des fêtes seront remplacées par des modèles en PVC à double vitrage. Les anciennes sont d'époque ! Fin XIXe comme la mairie-école. Le crépi de chaux et sable gros, qui fut magnifique, sera refait selon les normes actuelles. «On aurait aimé en profiter pour réaliser une isolation par l'extérieur, soupirent les adjoints du maire, mais cela aurait dénaturé totalement le bâtiment.» A l'intérieur le choix (ancien) de la pierre apparente n'arrange pas l'aspect isolation. Mais les Tuziciens ont tellement de chaleur humaine à revendre...


Ni église ni cimetière à Tuzie
Ce village est donc une réelle curiosité historique puisqu'il était rattaché à la paroisse de Courcôme, une enclave relevant de la Saintonge, il relevait toutefois de l'Angoumois. Ce qui n'était pas le cas de sa chapelle Saint-Antoine - érigée dans le cimetière de Courcôme - qui relevait forcément de la Saintonge comme Courcôme et du diocèse de Poitiers, pour simplifier.

Une autre chapelle avait été établie pendant la dernière guerre dans une grange pour éviter à la population de se déplacer jusqu'à Courcôme, peut-être était-ce un geste du curé qui pouvait espérer des Tuziciens l'érection d'une petite église ?  Cette chapelle privée avait été installée chez un particulier. A l'heure des vêpres, une fidèle lisait des prières.

Citons à cette occasion, l'abbé Tesseron, sympathique prêtre à la gentillesse légendaire.

Vers 1975 et durant dix ans, le curé venait dire la messe deux fois par mois à Tuzie... dans
l'ancienne classe,  future salle des fêtes.

Séparé de Courcôme à la Révolution, Tuzie a réussi son indépendance et il règne une belle atmosphère de convivialité entre anciens et nouveaux habitants. Les deux exemples d'animation ci-dessous suffisent à le prouver.

Consultez l'histoire du canton pour savoir comment s'est formée la commune de Tuzie.

 
Courcôme restitue ses maisons à Tuzie
Tuzie a été créée de façon à conserver à Salles-de-Villefagnan et à Courcôme une taille pas trop imposante. Mais le découpage a zigzagué.
Le 1er juin 1985 avait lieu une curieuse cérémonie à Tuzie, l'occasion pour le maire Emile Camille Grelet d'ouvrir un livre d'or. "Avons en ce jour historique ouvert le livre d'or à l'occasion de la venue de nos voisins de la commune de Courcôme. Ils nous ont restitué nos maisons construites sur le territoire de leur commune, ils nous cèdent également la Cagouillère, une partie des Boucquemonts, une partie des Barbatres. En contrepartie, nous leur abandonnons le coteau La Font Antoine."


Un peu d'histoire...
Une carte établie sous le règne de Louis XIV nous montre que le village de "Tuzicq" faisait partie de la paroisse de "Courcôme" et constituait une enclave de la Saintonge dans le pays de l'Angoumois.
Mais un acte de janvier 1680 concernant la restauration de la chapelle "Saint-Anthoine de Tuzicq" nous précise que si Tuzie relevait de la paroisse de Courcôme, il n'était pas pour autant dans l'enclave saintongeaise mais en sénéchaussée d'Angoumois dans la généralité de Limoges. 


La chapelle Saint-Antoine
Cette chapelle  était toute proche de "Tuzicq" située dans l'Angoumois et le curé était désigné par l'évêque d'Angoulême, ce qui était déjà vrai sous le règne de François 1er à la date de la nomination du premier curé de la chapelle Saint-Antoine.
Le village de Tuzie relevait donc de la paroisse de Courcôme et constituait de fait une sorte de "communauté de village" bien avant que le statut des municipalités n'ait été uniformisé par la loi du 14 décembre 1789.

Les pierres aux morts
Ce sont de grosses dalles installées à quelque encablure de l'église d'un village, des reposoirs où était déposé le corps du défunt pour le dernier voyage. C'est là qu'avait lieu la levée du corps... Consulter cette page pour en savoir plus : Les pierres aux morts


Histoire de la RD 27
Mais Tuzie est curieux à plus d'un titre. C'est une commune certes, mais qui n'a jamais eu d'église ni de cimetière. Le fruit de la création des communes sans tenir compte des limites des paroisses. Tuzie a été créée de façon à conserver à Salles-de-Villefagnan et à Courcôme une taille pas trop imposante. Consulter cette page pour en savoir plus : Histoire de la RD 27

La commune est animée par l'association des chasseurs et le comité des fêtes

Une piste de motocross existe : http://shelf3d.com/Oqztw7XjRyQ#la%20piste

Les chasseurs ne manquent pas de bonnes idées :

http://xthibault.wix.com/amicale-salles-tuzie#!a-propos1/cme2

Outre les agriculteurs, deux artisans oeuvrent dans la commune : 

Une ancienne boutique charmante.

Un peu d'histoire
Entre les deux guerres mondiales, trois générations d'artisans ou de commerçants ont marqué l'évolution puis la disparition de certains métiers, du moins dans notre commune.

Chronologiquement on peut noter :

1ère tranche :
Un marchand de ponnes, une toute petite épicerie, un boulanger pâtissier, un menuisier-ébéniste, un coiffeur du dimanche, un marchand de tabac, qui était, en temps ordinaire, scieur de long.
2ème tranche :
Un boulanger-pâtissier, un boucher qui possédait son propre abattoir (il a "émigré" à Courcôme).
3ème tranche :
Une grande épicerie familiale à laquelle était venu s'adjoindre d'abord un café puis une armurerie où l'on fabriquait des cartouches.
Entre les deux guerres, la commune comptait quelque deux cents foyers ; au dernier recensement, il n'y avait plus que 123 habitants.


Des carrières de calcaire étaient autrefois exploitées à Tuzie : calcaire au grain fin très serré.
Mais Tuzie a aussi un site prestigieux, les Bois des Couradeaux (dont le nom est issu d'un village disparu), réputé par la présence d'une cinquantaine de variétés d'orchidées sauvages. La znieff autour de Tuzie...
 

L'attrait de la commune, avec Le  Bois des Couradeaux, la vallée du Bief ainsi que la facilité de liaison avec Angoulême et Ruffec, font de Tuzie un village où l'on cherche à s'installer. Pour preuve, entre les deux derniers recensements, la population s'est accrue de dix habitants.










Pont sur le Bief
Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site