Embourie

Autres pages concernant Embourie
Embourie
Embourie monument aux morts
 
Embourie histoire
Embourie église
Embourie site archéologie gallo-romain

Embourie dans la presse locale : http://villefagnan.blogs.charentelibre.fr/embourie/


Embourie est associée (fusion-association) avec Paizay-Naudouin depuis le 1er janvier 1974 pour devenir Paizay-Naudouin-Embourie, par arrêté préfectoral du 28 décembre 1973 paru au JO du 19 février 1974, la commune d'Embourie est rattachée à celle de Paizay-Naudouin-Embourie.
Embourie conserve son état-civil et son bureau de vote, elle est représentée au sein du conseil municipal commun par deux conseillers dont un maire délégué.

  Embourie est située sur la route départementale 740 qui, depuis Confolens, se poursuit vers Ruffec, Chef-Boutonne et Niort. Son territoire est de 330 hectares. Elle compte le bourg d'Embourie, le village du Peux, la ferme des Quatre-Vents,  et les anciennes fermes des Moulins et des Chagnerasses. En 2007 elle comptait 85 habitants permanents.
Evolution de la population : 1842, 324 hab. ; 1892, 230 ; 1897, 225 ; 1926, 177 ; 1954, 127.


Mairie ouverte le lundi de 11h à 12h (ou à Paizay-Naudouin)
Tél : 05 45 31 62 14
Fax 05 45 29 57 48


L'habitat est assez groupé, il y a :
  • le bourg d'Embourie ;
  • la ferme des Quatre-Vents, d'un côté de la R.D. 740 ;
  • le village du Peux et les anciennes fermes des Moulins et des Chagnerasses, de l'autre côté.

L'antique Emborisio était habitée de nombreux siècles avant J.-C., comme en témoignent les vestiges gallo-romains et autres trouvés sur le site des Châteliers.
 
Plus de tôles de protection sur les murs du site des Châteliers mais une protection réglementaire.

Le patrimoine est intéressant.
Le site gallo-romain des Châteliers, classé Monument Historique, où se déroule chaque année un chantier de fouilles, sous la conduite du Groupe de Recherche Archéologiques et Historiques de Villefagnan (G.R.A.H.V.)
.
De nombreuses découvertes y ont été faites : des poteries, céramiques, bijoux, pieds de colonnes, les plus intéressantes étant des peintures murales.

Le cinéma à Embourie, pour rire !!!
 

La Petite forge avant restauration.


Après !
                                        
La CDC du Pays de Villefagnan réalise un fantastique travail de mise en valeur de cette bourgade au travers du développement touristique, de la sauvegarde des objets et de l'animation du territoire : http://www.villa-gallo-romaine-embourie.com/

Suivre l'actualité dans la presse locale (textes, photos, vidéos) :
http://villefagnan.blogs.charentelibre.fr/embourie/

 


En 1842, la population d'Embourie était de 324 habitants ; en 1897, 225 habitants ; en 1926, 177 habitants ; en 1954, 127 habitants ; actuellement il y a 72 habitants.

Conséquence de ce déclin, l'école a fermé ses portes à la rentrée de 1964, le dernier commerce, un bar tabac épicerie a disparu il y a plus de vingt ans.

Maintenant, l'activité est essentiellement agricole, avec six exploitations. Trois sont consacrées aux céréales, une avec élevage de vaches laitières, deux avec élevage de chèvres.


L'église Saint-Genis, construite au XI et XIIe siècles, a été remaniée en 1661. La façade est inscrite à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.
En matière de petit patrimoine, on découvre des sarcophages, l'ancien cimetière derrière l'église, la source du puits Saint-Genis (uniquement en hiver) et le puits communal du Verglas.


Le lavoir, avec ses bassins en pierre, plus connu sous le nom de "La Font", était le lieu où les troupeaux de vaches allaient s'abreuver avant 1963, date à laquelle a été installé le réseau d'eau potable.


L'éclairage public a été installé en 1992 et les projecteurs pour la mise en valeur de l'église en 1994.

Depuis quelques années, plusieurs jeunes ménages sont venus s'installer, des anciennes maisons sont en cours de restauration, ce qui est encourageant pour l'avenir.
Les réseaux ont été effacés en 2004, ce qui renforce le caractère de ce village historique.


Il reste encore du travail de restauration et mise en valeur, mais les décideurs ont pris le bon chemin et voici que l'église a retrouvé son faste extérieur (il reste une phase de travaux pour conclure) et il faudra s'occuper du petit cimetière : http://www.charentelibre.fr/2010/03/23/article-7-le-mystere-d-embourie,316018.php


La solution pourrait venir du fleurissement.




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site