Parc éolien de La Faye et La Chèvrerie

Savez-vous pourquoi le territoire Charentais est favorable à l'énergie éolienne ? - Parce que de tous temps les Charentais ont su tresser des cordes à virer le vent ! Lents les cagouillards... mais malins et pleins d'idées (seraient bien utiles au Comité départemental du tourisme)...

Au 1er plan une éolienne à Salles-de-Villefagnan, puis le parc de La Faye et La Chèvrerie.
A droite, bâtiments en gris, ferme Bio des Marchis (Courcôme), plus loin à droite (face éolienne n°5) le château des Plans.
Au dernier plan, formant l'horizon, le horst de Montalembert.

L'éolienne n°4 à partir de la droite a donné ses premiers coups de pale le jeudi 10 juin 2010.

C'était en janvier 2006
Le projet de champ éolien se dévoile peu à peu aux habitants en réunion publique.
Une centaine de personnes à La Faye vendredi ont fait le point sur le projet de champ éolien. Les questions auxquelles Valorem allait tenter de répondre étaient nombreuses : où, comment, combien, quelle hauteur, quelle puissance, quelles nuisances, quelle revenu pour la commune, quand ? Le public a appris que le projet de Theil-Rabier restait en piste mais partira sans connaître le nombre et l'implantation des éoliennes à La Faye.
Gérald Brun, chef de projet a exposé : "Valorem développe le projet, mais ce n'est pas un investisseur". Le public s'est montré intéressé. Plus une éolienne est grande, moins elle est bruyante : "Parce que ses pales tournent moins vite". Elle est fixée sur un socle conique de 15 m de diamètre soit 800 tonnes de béton. "Développer un projet demande deux à quatre ans, a-t-il dit, le chantier dure six mois, l'exploitation quarante ans, à la fin l'éolienne est démantelée ou remplacée".
Le projet date de 2002. Le site a été prospecté, les services de l'Etat consultés et le maire contacté. Le conseil municipal a délibéré favorablement pour l'étude, puis un mât de mesure de douze mètres installé en octobre 2004 en vu d'un prédiagnostic ornithologique. Les propriétaires des terrains ont été contactés en 2005, des études (chauve-souris et ornithologiques) lancées. "Ca fait du temps" constate le public. "Parce que nous avons beaucoup de projets, justifie Gérarld Brun, mais La Faye nous semble intéressant aujourd'hui. L'exposition aux vents dominants est très bonne, le vent moyen de 6,4 m/s à 80 mètres, les sites accessibles, il n'y a que 1,4 km pour relier le poste EDF de Veillemorte qui accepte jusqu'à 65 MW. Il n'y a pas de contraintes environnementales, pas de servitude aéronautique ou hertzienne. Le projet est très bien accepté du conseil municipal et des propriétaires".
Une carte est projetée. Des olives cernent les emplacements possibles : du nord de la RD 740 entre La Faye et Veillemorte, à la RD 180 au nord des Coudres et à l'ouest de Masquinant. La distance minimum de La Faye sera de 700 mètres, 400 mètres entre chaque éolienne si elles sont perpendiculaires au vent dominant, 650 à 800 m si parallèles. La hauteur de l'axe de rotation se situera entre 80 et 100 mètres, avec des pales de 40 mètres qui seront "orientables "pour générer moins de bruit. Le public ne saura ni le nombre d'éoliennes installées, ni les emplacements définitifs.
Des questions ont été formulées : incidence sur la TV, le téléphone portable ; et quelques objections : les modifications du paysage ou l'intérêt de gérer ces projets au plan communautaire afin de partager les revenus avec les communes voisines : "Elles auront les inconvénients sans avoir les avantages".
Le maire de La Faye, Jean-Claude Thomas a conclu : "C'est un cadeau empoisonné pour le maire qui doit tenir compte de l'avis de deux types de concitoyens, les pour et les contre. La taxe professionnelle n'est pas le premier centre d'intérêt du conseil municipal qui est assez jeune et se montre intéressé par les énergies renouvelables. Après avoir écouté chacun, nous nous sommes placés dans une dynamique d'acceptation du projet".

Les étapes du projet en 2006
- Mars : installation d'un mât de mesures ;
- Mai : début étude paysagère et finalisation de l'étude ornithologique ;
- Juin : début étude acoustique ;
- Juillet : étude d'implantation, présentation du projet aux services de l'Etat ;
- Août : relevés topographiques et constitution de la demande de permis de construire ;
- Septembre ou octobre : dépôt de la demande de permis de construire.
La population sera informée des détails du projet avant le dépôt du permis de construire.


Choisir et cliquer sur une des lignes ci-dessous pour lire la partie correspondante.


Les Français marchent sur la tête, comme DAB

Toujours contre tout, de braves Gaulois se mobilisent contre l'éolien : pas beau, ça dépend pour qui ; polluant, en quoi ; dangereux pour les oiseaux, absolument faux ; magouillage financier, construit par l'étranger...
Pas de bruit, pas de pollution, pas de danger pour les oiseaux dont la vue et la perspicacité sont bien supérieures à la nôtre, pas construit en France, quoi que, car les initiatives ne manquent pas. On parle de magouillage financier : non car c'est le simple respect de la loi qui permet d'investir...
Ci-dessous, en lien, en bas de page, des sites qui disent tout car ce n'est pas normal que l'on dise n'importe quoi.
Personne ne veut du nucléaire, le pétrole se raréfie quand les catastrophes écologiques se multiplient, le gaz voit son prix détonner, l'énergie éolienne et le solaire sont de bonnes alternatives, mais faut-il que l'on ne casse pas tout.
La France est presque prête à fabriquer en entier des éoliennes : on fait des pales, des tubes de mât, des génératrices, des roulements, et le reste. Mais, serait-ce bien judicieux de ne pas entrevoir de partenariat à plus grande échelle afin de limiter le coût des études et des investissements ? A l'exemple de Vestas ?
N'oublions jamais nos enfants, ne leur laissons pas de déchets dangereux. L'éolien durera le temps que l'on en aura besoin, il sera facile de démanteler les éoliennes quand elles seront devenues obsolètes, et comme tout se récupère les volontaires ne manqueront pas. En attendant, les progrès sont notables, le prix de l'électricité éolienne ne fait que décroître, car les machines sont de plus en plus performantes. Et la fiabilité est là.
Les déserts pullulent en France, serait-ce déraisonnable de les faire rentables en implantant des éoliennes ?

Le fonctionnement d'une éolienne
Inutile de se lancer ici dans une grande description du fonctionnement d'une éolienne, demandons plutôt à Vestas et à un spécialiste.
Vestas fait figure de précurseur au sein de la filière : cliquer ici ! et laissez-vous guider...
Cet autre site peut également nous fournir des informations utiles : La technique de l'éolienne

La première éolienne du site a été installée le 20 avril 2010. Début 9 h, fin 20h


Livraison par la voie des airs, pose sur les mâts (système jokari).
 


Terminé la plaisanterie...
Du béton pour de bonnes bases

«Chantier Vert»
Des travaux de terrassement à l’implantation des éoliennes en passant par le raccordement électrique, de multiples corps de métiers vont se relayer sur le chantier pendant plusieurs mois.
Orchestré par les sociétés VOLTALIA et VALREA, le projet fait l’objet d’une démarche «Chantier Vert» mise en place par VALOREM en phase de développement. Respect de l’environnement et des riverains, gestion des déchets, tout est mis en oeuvre pour limiter au maximum l’impact d’un chantier déployé en milieu naturel.

Les travaux préparatoires
Mise au gabarit des chemins : accès aux convois exceptionnels des éléments d’éoliennes. Les chemins ont été élargis (portés à 5 m) et renforcés (pour supporter 13 t à l’essieu). Les haies ont été élaguées pour faciliter le passage des convois de grandes dimensions.
Afin de permettre aux convois exceptionnels de grande longueur (pales de 45 m de long) de pénétrer sur le site, les virages ont été agrandis et renforcés. A la fin des travaux, les aménagements de virage seront décompactés.
La terre végétale a été décapée dans les parcelles "emprises" pour permettre la réalisation des chemins d’accès, virages, plate-formes de montage et excavations accueillant les fondations. La terre végétale est stockée dans les parcelles pendant la durée des travaux.
Une attention particulière est portée au respect de l’environnement en limitant les impacts sur les parcelles et la végétation en limite de chantier.


Décapage de la terre arable avant de creuser les tranchées pour le passage des câbles.


Tous les carrefours utiles au passage des pales seront élargis ainsi que les chemins qui seront livrés goudronnés lorsque les travaux seront terminés (comme à l'état initial).
 
Aménagement des fondations
Terrassement des fonds de fouilles : 1.250 m3 de terre (par éolienne) à évacuer (profondeur de 4 m et diamètre de 20 m). 
La terre arable de surface est conservée à proximité pour être utilisée à la fin des travaux. Le béton de propreté coulé en fond de fouille assure une assise plane et propre au ferraillage de la fondation.


Décembre 2009, terrassements au soleil !

Forage test puis injection de béton dans les cavités du sous-sol.

Janvier 2010, la neige...

Janvier 2010, la neige ne ralentit pas les travaux. Les emplacements des éoliennes sont décapés et préparés aux fouilles.


Réalisation du ferraillage au dessus du béton de propreté.
Le niveau est fixée par des "vis-verrins" sur la cage d'ancrage.
 
La fondation de l’éolienne est réalisée en béton armé, dont une partie ferraillage. Le béton est amené par toupies puis coulé au travers du ferraillage : 293 m3, soit 800 tonnes de béton. Les fondations ont un diamètre d’environ 15 m.


Couronne de liaison en acier coulée en partie dans le béton (partie non peinte).
 


Préparation des coffrages de la couronne supérieure, 2e niveau.

Montage du coffrage, coulage du béton.



Décoffrage de l'embase et comblement de la fouille.

La fondation prend sa forme définitive et englobe la partie supérieure sur laquelle sera boulonnée la base du mât. La fondation séchera pendant un mois, avant le montage du premier élément du mât.

Lettre d'information au début du chantier
http://villefagnan.wifeo.com/documents/La_Faye_lettre_chantier_debut_travaux.pdf

 

La grue, l'outil indispensable...


Sans les grues, rien ne se ferait, admirons les ci-dessous en déplacement à travers champ.


Prêtes au départ...

- Suis-moi, je te montre le chemin, n'aie pas peur !



- C'est frais la rosée charentaise.





- Un obstacle... Contournons-le !



Deux chenilles de 12 m par 2 m espacées de 6 mètres.

- Déjà deux de montées !


Traversée de chemin sur protection bois (bastaings).

- En vue : le site n°3.

L'éolienne n°3, mardi 27 avril, 16 heures, les pales de la n°4 attendent sagement.


Le projet éolien est détenu par la société LA FAYE ENERGIE. L’actionnariat de LA FAYE ENERGIE est détenu à 90% par VOLTALIA et 10% par VALOREM.
Qui investirait dans l'éolien ?
Une réunion a eu lieu le jeudi 12 avril 2007 à la salle de fêtes de La Faye pour présenter le champ éolien dont le permis de construire fut déposé en février 2007. L'enquête publique débutera à l'été ou à l'automne. Vincent Vignon, chargé de projet à Valorem, a retracé l'historique depuis 2002. "L'avantage de La Faye, dit-il, c'est un vent moyen de 6,25 m/s à une altitude de 80 mètres, des vents dominants au sud-ouest, un raccordement EDF à 1,5 km". Il a projeté la carte de la commune et masqué les zones de contraintes : habitations, bois, ligne électriques, zones Natura 2000, etc. Un espace reste libre au nord de La Faye. Cinq éoliennes s'y implanteront. Une sixième sera posée sur la commune de la Chèvrerie.
Les éoliennes vont deux par deux
Trois fois six éoliennes par groupe de deux espacées de 300 mètres ; 750 mètres entre le groupe 1 et 2 (donc  entre les éoliennes n°2 et n°3), 500 mètres entre le groupe 2 et 3 (entre les éoliennes n°4 et n°5).
Le tout produira 12 MW. Six éoliennes par groupe de deux sur une même ligne perpendiculaire aux vents dominants. "L'espace entre chaque groupe laisse un couloir aux oiseaux migrateurs" rassure Vincent Vignon. L'étude acoustique a révélé une zone particulièrement calme malgré la proximité de la RN 10. Les éoliennes seront implantées à au moins 600 mètres des habitations.
Le public n'a pas attendu pour poser ses questions. Il a appris que la ligne électrique vers la station Edf de Longchamp sera enterrée à un mètre, la section du câble de trois fois 240 mm2, qu'en cas d'orage les éoliennes sont protégées de la foudre, qu'elles sont arrêtées lorsque le vent est supérieur à 100 km/h, etc.
Valorem a fait des montages photos pour donner une idée de l'impact sur le paysage : la salle apprécie. Quelques questions pour la réception TV, radio. Au cas où, des correctifs seront apportés. D'autres évoquent l'emploi. "Il n'y a pas de fabricant d'ensembles complets en France, Leroy fabrique des génératrices" constate Gérald Brun directeur de l'agence Valorem à Bordeaux.
"Qui investira dans l'éolien ?" tente la salle. "Des spécialistes de l'énergie, des sociétés financières, des collectivités comme les syndicats d'électricité et des particuliers" éclaire Gérald Brun. Ici, ce sera "La Faye Energie SAS", une nouvelle société de gestion basée à Paris. "Et combien ça coûte ?" Simple : 1,2 million d'euros par MW installé.
Le public apprécie le jeu des questions-réponses. Magdeleine Labie, candidate des verts aux législatives, demande un éclairage sur les raisons du sous-développement de l'énergie éolienne en France. Comme chacun des quatre-vingt participants à cette réunion elle veut la lumière.
Et les retours pour la commune : 10 à 12.000 euros par an par machine qui seront investis prioritairement dans l'environnement. "Notre démarche s'est inscrite dans la protection de l'environnement plus que dans une nouvelle source de profit. Nous avons acheté l'ancienne ligne de chemin de fer pour en faire un sentier de promenade face aux éoliennes" indique le maire Jean-Claude Thomas.


Qui finance le soutien à la filière éolienne ?
Le kWh éolien est aujourd’hui acheté par les opérateurs d’électricité, principalement EDF, à un prix bonifié fixé par arrêté. Cette bonification est répercutée sur la facture du consommateur, par intégration dans la ligne intitulée « Contribution au Service Public de l’Electricité (CSPE) ». 

Contrairement à une idée reçue, c’est donc le consommateur d’électricité qui paie le soutien à l’éolien, et non le contribuable.

La CSPE, qui figure en bas des factures d’électricité, est due par tous les clients, quel que soit leur fournisseur. Elle est appliquée sur le nombre de kWh consommés. Cette « taxe » permet aux distributeurs d’électricité (EDF et les entreprises locales de distribution) d’être compensés pour les surcoûts liés à la mission de service public qui leur est attribuée.

Le fonctionnement d'une éolienne
Inutile de se lancer ici dans une grande description du fonctionnement d'une éolienne, demandons plutôt à Vestas et à un spécialiste.
Vestas fait figure de précurseur au sein de la filière : cliquer ici ! et laissez-vous guider...
Cet autre site peut également nous fournir des informations utiles : La technique de l'éolienne

Le démantèlement des éoliennes
Don Quichotte bien sûr !
En ce moment ils découvrirent trente ou quarante moulins à vent qu'il y a dans cette plaine, et, dès que don Quichotte les vit, il dit à son écuyer : "La fortune conduit nos affaires mieux que ne pourrait y réussir notre désir même. 
- Regarde ami Sancho ; voilà devant nous au moins trente démesurés géants, auxquels je pense livrer bataille et ôter la vie à tous tant qu’ils sont. Avec leurs dépouilles nous commencerons à nous enrichir ; car c'est prise de bonne guerre, et c'est grandement servir Dieu que de faire disparaître si mauvaise engeance de la face de la terre."
- Prenez donc garde, répliqua Sancho, ce que nous voyons là-bas ne sont pas des géants, mais des moulins à vent et ce qui paraît leurs bras, ce sont leurs ailes, lesquelles, tournées par le vent, font tourner à leur tour la meule du moulin.
Un peu de vent s’étant alors levé, les grandes ailes de ces moulins commencèrent à se mouvoir, ce que voyant don Quichotte, il s’écria : "Quand même vous remueriez plus de bras que le géant de Briarée: vous allez me le payer."
Mais non, la loi a tout prévu

Au terme de son utilisation, tout exploitant d’une éolienne est responsable de son démantèlement et de la remise en état du site (article L. 553 3 du code de l’environnement). Il doit, au cours de l’exploitation, constituer les garanties financières nécessaires à ces opérations. Ces garanties financières doivent être constituées dès le début de la construction des installations si celles-ci sont situées sur le domaine public maritime.

Le parc se compose de 6 éoliennes VESTAS V90
Production annuelle prévue : 25,8 GWh
Tonnes équivalent pétrole (TEP) : 2.200 TEP
Consommation électrique équivalente : 28.000 habitants

Caractéristiques éolienne V90
  • Puissance unitaire : 2 MW
  • Hauteur axe moyeu : 80 m
  • Diamètre rotor : 90 m (3 pales de 44 m)
  • Durée de vie > 20 ans
Dimension des composants
  • Mât (en 3 parties *) : hauteur 80 m, 148 tonnes
  • Mât à la base, 4.190 m ; au sommet, 2.310 m
  • Nacelle : 4,32 X 3,40 X 10,3 mètres, 70 tonnes
  • Rotor : 3 pales de 44 m plus le moyeu, 38 tonnes
Poids total éolienne : 256 tonnes
* tube 1 : 28 m, 76 t ; tube 2 : 26 m, 42 t ; tube 3 : 24 m, 30 t.

"Vestas a décidé en février 1999 de construire une nouvelle usine de fabrication de pales à Nakskov (Danemark), où l'accès terrestre aussi bien que maritime est aisé et où une main-d'œuvre qualifiée est disponible.
La construction démarre en été et les premières pales de 32 mètres sont fabriquées à temps dans les nouveaux locaux pour le mois de décembre
." (source VESTAS : le danois Vestas est leader mondial du marché éolien)

Mais des pales sont aussi fabriquées à Taranto, en Italie et à Castilla La Mancha où se montent aussi des nacelles, en Espagne.

"Porter pale."
Les pales de La Faye (44 m) ont été livrées par mer à La Rochelle d'où elles ont été acheminées sur site par convoi exceptionnel.

"Nos éoliennes 2,0 MW offrent une haute disponibilité, dit-on chez Vestas, une compatibilité exceptionnelle avec le réseau et une technologie avérée. Nous avons déjà installé plus de 3.400 éoliennes de ce type. L'éolienne 2,0 MW est livrée avec un rotor de 80 m ou de 90 m. 

L'éolienne 2,0 MW est synonyme de production énergétique accrue, de qualité d'alimentation améliorée et d'usure mécanique moindre, et ce grâce à la technologie avancée OptiSpeed. 

L'éolienne V90-1,8/2,0 MW repose sur le profil de pale avancé et la technologie de l'éolienne V90-3,0 MW. Ses pales ont le même poids que celui des V80-2,0, mais balaient une surface plus grande de 27 %. La conception de la nacelle s'inspire de celle de l'éolienne V80, mais le multiplicateur et la transmission ont été développés et adaptés de façon à résister aux charges accrues dues à un rotor plus haut. Il en résulte une éolienne extrêmement compétitive pour les segments éoliens bas et moyens
" indique VESTAS."


La Faye et La Chèvrerie
Le chantier du site éolien "La Faye Energies" était très attendu dans les deux communes. Depuis un mois, depuis le 7 décembre 2009, bravant la neige et les intempéries, les hommes et les engins préparent l'accueil de modernes moulins à vent d'origine danoise. En juillet, les six éoliennes seront en phase de mise en service industrielle.
Le projet "La Faye Energies" est de six éoliennes de puissance unitaire de 2 MW, soit 12 MW au total (1). Cinq machines seront implantées à La Faye, une à La Chèvrerie. VALOREM et VOLTALIA ont signé en 2006 des accords de co-développement, pour ce projet notamment, visant à définir le rôle de chaque société.
VALOREM s'est chargé du développement du projet, le relais de la maîtrise d'ouvrage et de l'exploitation du parc est assuré par VOLTALIA. "VALOREM reste tout de même fortement présente dans ces phases car de par sa filiale VALREA elle assure l'assistance à maîtrise d'ouvrage, dit Maxime Hoorens, chef de projet chez VOLTALIA, et VALOREM reste actionnaire de la société d'exploitation." Les éoliennes sont des VESTAS V90 2.0MW d'une hauteur de tour de 80m et d'un diamètre de rotor de 90 m.
Une totale transparence a été observée tout au long du déroulement des études, plusieurs réunions publiques ont été organisées, la population a été informée. Le permis de construire accordé, il ne restait qu'à débuter le chantier.
Les terrassements ont débuté le 7 décembre 2009. Et se sont poursuivis sous la neige. Il a fallu d'abord dégager les aires d'implantation des six éoliennes, cinq à La Faye, une à La Chèvrerie, et créer au besoin des accès. Puis stabiliser le terrain avec du calcaire. Des carrefours sont aménagés de façon à permettre le passage des camions transportant les fûts et les ailes des éoliennes. En vue de renforcer les assises, un perforateur fore le sous-sol pour permettre d'injecter du béton liquide.
Des équipes construisent les armatures à béton avec des éléments métalliques préformés. "Un travail très précis, chaque embase de 14,80 m de diamètre soutiendra une tour de 4,19 m à la base" précise le chef de chantier, Christian Delmas de CEGELEC. Il faudra couler 680 tonnes de béton pour chacune.


Raccordement au réseau EDF
ERDF est chargé de réaliser la connexion du poste de livraison - à proximité de la RD740 - au poste source de Longchamp. Ce raccordement qui traverse Veillemorte se fera en mars. "Les travaux seront mutualisés avec ceux de France Télécom afin de ne faire qu'une seule tranchée et minimiser les gênes occasionnées" dit Maxime Hoorens.


Visite du poste EDF à Longchamp en 2007.

Ce n'est pas l'arrivée du tiercé qui a retenu l'attention des élus du canton de Villefagnan invités par EDF sur le site de Longchamp, mais ce sont les trois lignes haute tension et les installations de distribution automatisée du courant électrique.
La station électrique de Longchamp borde la ligne de chemin de fer Paris-Bordeaux, face à la SNRI, à proximité de la RN 10, dans le prolongement du futur centre commercial. Là, arrivent trois lignes haute tension de 90.000 V. Le jeu consiste a répartir l'énergie entre les clients : SNCF, usines, villes et communes alentours. Mais la tension doit d'abord être abaissée à 20 000 V. 

Un jeu de sectionneurs, disjoncteurs et transformateurs de mesure est selon le cas télé-surveillé ou télécommandé depuis Poitiers où se situe l'agence de conduite régionale (ACR). Cet organisme connaît en temps réel grâce à l'informatique installée sur le site de Longchamp la situation de ce réseau local. Et peut agir en conséquence.
"L'électricité ne se stocke pas, explique le chargé de communication à EDF, il faut rester dans les limites prévues par contrat entre le distributeur et le transporteur". C'est à Nantes que sera régi la distribution du 90.000 V. De là on pourra éventuellement décider de secourir d'autres réseaux, voire opérer des délestages.
Les élus se sont montrés intéressés par ces informations. Dans leurs mallettes, beaucoup de questions : "Pourquoi différents voltages, pourquoi ne pas enfouir le réseau, l'élagage sous les lignes ?

Des réponses ont été apportées par les techniciens d'EDF : "Les progrès depuis 2003 en terme d'élagage réduisent sensiblement le nombre de micro-coupures et les incidents ; l'enfouissement des réseaux haute tension coûte très cher ; les différents voltages permettent de limiter les pertes en ligne par échauffement des câbles".
Il existe vingt-trois postes en Charente du même type que celui de Longchamp, dont un à Mansle. C'est à ce niveau qu'EDF recevra l'énergie produite par les futures éoliennes, 65 MW au maximum à Ruffec.
Avec la réorganisation d'EDF, trouver un interlocuteur localement est la priorité des élus. "Avant, je passais à Ruffec m'expliquer, expose un conseiller municipal de Londigny, maintenant cela me semble moins facile".


Tentative de percement (pour ERDF).
En oeuvre, une foreuse Ditch Witch JT 27.20 (de la société Atlantique Forages d'Aubagne), de la route RD740 sous le village de Veillemorte en vue raccordement au poste source de Longchamp, mais la nature du sous-sol n'a pas permis d'aller au bout.

Une série de virages, un pont SNCF, le mieux aurait été de passer sous la route sans bloquer la circulation. Mais la nature du sous-sol en a décidé autrement...
Le forage prévu sur 162 mètres et qui devait se situer horizontalement à 3 m sous terre, s'est enfoncé à 7 m sans possibilité de correction... Amen !
Finalement, l'ouverture se fera à la trancheuse le long de la départementale RD740 avant de prendre la pelleteuse dans la traversée du village. (Attention au téléphone...)

Arrivée de la cabane de raccordement posée près de la départementale RD740, éolienne n°1, de là vers le poste source de Longchamp.

Le câble qui fera la liaison entre le site éolien et Longchamp sera de trois fois 240 mm2.

Le 5.000 V produit par les éoliennes "s'écoule" de l'une à l'autre par ce câble enterré qui traverse les champs.

Histoire locale pour comparer
Les premières livraisons d'électricité industrielle sont intervenues en 1924 dans le secteur ruffécois. L'énergie électrique provenait d'un barrage à La Roche-Millac, sur la Vienne près de l'Isle-Jourdain. La puissance offerte était de 8.7 MW en 1921, à comparer aux 12 MW de six éoliennes.
(1) Production d'environ 28,7 millions de KWh/an, soit l'équivalent de la consommation de 11.500 personnes (hors-chauffage).

Les étapes

Revenons dans notre siècle
Les entreprises qui réalisent le parc éolien sont : VESTAS pour la fourniture et l'installation des éoliennes (n°1 mondial, entreprise danoise créée en 1976 tournée entièrement vers l'éolien) ; CEGELEC pour la réalisation des infrastructures (pistes et plates-formes, réseaux électrique et fibre optique, réalisation du poste de livraison).
Les étapes du chantier : 7 décembre, début ; décembre-janvier, réalisation des pistes et des excavations pour les massifs ; janvier-février, réalisation du ferraillage des massifs et coulage du béton ; février : passage des réseaux électrique et fibre optique avec livraison sur site du poste de livraison et connexion de celui-ci ; mars, séchage des fondations ; avril-juin, livraison des machines sur site, levage et montage des éoliennes ; juillet : tests de bon fonctionnement et mise en service industrielle.


Montage d'une éolienne de bas en haut.



Le cône de liaison des pales arrive du Danemark.

Savez-vous qui fabrique les immenses roulements ?
C'est Rollix, en Vendée (85) : www.rollix.com
Voir aussi : Rollix-Eolien
En quinze ans, Rollix est devenu le premier fournisseur européen de roulements de pales et de fûts d'éoliennes.

Arrivée des nacelles.
Dimensions en mètres : 4.32 x 3.40 x 10.3 et 70 t

Le blanc (ou gris très clair) est devenu la couleur systématique des éoliennes, c'est le mieux pour la visibilité aérienne. (choix de tous les constructeurs)


Les éoliennes arrivent à tire d'aile (2010)
Le chantier des éoliennes de La Faye et La Chèvrerie est dans les clous. Les premières pales, longues de plus de 40 mètres sont arrivées.
Vincent Vignon sourit. Jeune chef de projet chez Valorem, il n'a que 28 ans. "C'est le premier projet abouti pour l'agence Valorem (1) de Bègles, voir arriver ces premières pièces d'éoliennes me fait plaisir" dit-il. Il n'a pas ménagé ses efforts depuis quatre ans, en tant que responsable des dépôts de demandes de permis de construire, du suivi des dossiers avec les multiples administrations. Il a participé à une nuée de réunions, rencontré les élus, la population, les propriétaires, la transparence était de mise sur le projet de la Faye et La Chèvrerie. Les écoliers de La Faye l'avaient reçu, il était sans doute le plus ému. "Je trouve aujourd'hui un chantier de qualité, le travail de gros oeuvre est remarquable" dit-il. Pourtant la neige et la pluie n'ont pas manqué. Mais les sites sont nickels, les chemins d'accès tracés sur des chemins existants élargis et renforcés attendent les randonneurs.

Les convois exceptionnels qui transportent les pales transitent par Ruffec, Bernac et le nord de La Faye. Selon les motards de la Police, il faut jusqu'à cinq heures pour faire le trajet depuis le port de La Rochelle.
Des constituants arrivent directement du Danemark, d'Espagne, les tubes des mâts arriveront de Dijon (CEOLE). "Peu à peu, l'énergie éolienne crée des emplois en France" se félicite Vincent Vignon.
Une immense grue sur chenilles permettra de mettre en place chaque élément. Elle sera montée sur un premier emplacement, puis se déplacera à travers champs pour rejoindre les autres points. Les pales ne seront pas fixées à l'avance au moyeu du rotor, au sol, mais assemblées une à une à ce dernier lorsqu'il sera fixé à la nacelle, en haut de mât, à 80 mètres.
Des tranchées ont été faites à la pelle mécanique à travers champs pour conduire l'électricité des éoliennes à un poste adaptateur situé à proximité du village de Veillemorte, au niveau de la machine la plus proche de Ruffec. De là part un câble vers le poste de Longchamp en suivant la route départementale et le village de Veillemorte.

Arrivée des pales


Traversée du bourg de Bernac, un bout de pale de 44 m.

Des espaces ont été aménagés au carrefour pour virer.



Déchargement des pales de 44 m et environ 8,5 T
Total du rotor équipé avec ses 3 pales : 38 T

Arrivée du tube n°1

Convoi de 38 mètres et 100 tonnes en provenance de Dijon, durée du voyage 4 jours...

Attention les pieds !

Par Montceau-les-Mines, Nevers, Bourges, Châteauroux, Poitiers, Lusignan, Melle, Sauzé-Vaussais, Montjean. 

Ne loge pas en large, ni en hauteur, il a fallu tricher avec l'APN...
Ces tubes sont fabriqués par l'entreprise CEOLE (Longvic près de Dijon), son site Internet est remarquable, vidéo y compris : http://www.ceole.com/
"Nous travaillons à partir de tôles d’acier épaisses, entre 40 mm à la base et 12 mm au sommet. Chaque tôle est cintrée sur une machine de roulage, puis soudée pour former une virole. On assemble ensuite les viroles pour former une section. Ces opérations sont réalisées par différents procédés de soudage (soudure MIG/MAG, soudure sous flux…) et à l’aide de robots automatiques."

"Une fois assemblée, la section est grenaillée, puis peinte. Sur la section de pied, on réalise une ouverture pour la porte d’accès. L’intérieur des sections est équipé de plots pour monter les accessoires : échelles, porte-câbles, plateformes, éclairages, etc." nous explique-t-on sur le site de CEOLE.

Virer à droite à l'équerre au coin du silo de Bernac, est impossible pour cet ensemble de 38 mètres et 100 tonnes.
D'où contournement du carrefour par la cour du silo, jusqu'à pouvoir reculer (photo ci-dessus) et se placer en marche arrière sur la petite route de La Faye (ci-dessus).
Les roues de la remorque (8 essieux) pivotent afin de faciliter la manœuvre.



En route par les chemins blancs.

"Les tours éoliennes mesurent entre 80 et 105 mètres de haut, pour un poids entre 110 et 250tonnes. Elles font 4,2m de diamètre à la base et 2,4m au sommet. Pour les transporter jusqu’au lieu d’installation, elles sont fabriquées en sections d’une longueur allant jusqu’à 36 mètres. Chaque section pèse entre 35 et 80 tonnes" explique le site de CEOLE.

Arrivée de la grue Terex par les champs (voir plus haut)... 600 tonnes, grue neuve récemment livrée chez Dufour, pas encore peinte à ses couleurs, chenilles hautes de 1,80 m, longues de 12 m * 2 m, écartées de 6 m (soit une embase de 120 m2).
Comme en 1917, avec les chars Renault. Ils sont petits le guide et le conducteur de grue... Des cales de bois permettent de ne pas tasser le chemin traversé.


Spectacle permanent et gratuit (à regarder vers le haut)...

Montage des tubes de mâts


Préparation des élingues pour monter le mât.




Levage du mât.

Simple ?

Descente en douceur !

Mise en place sur la base et boulonnage.

Quelques mm encore, attention aux doigts...

C'est parti pour le 2e tube de mât.

Attention la tête.

Les câbles au 1er plan sont ceux du mât de test.

Au tour de la nacelle de 69 tonnes.
(L 10,3 m ; l 3,4 m ; H 4,32 m)
Un fringant Espagnol qui ne craint pas le vertige
Perché à 84,32 m au dessus du sol.



Montage de la pale n°1.



En moins de temps qu'il n'en faut à Eole pour mettre tout le monde d'accord sur l'intérêt des machines à vent, les trois pales sont en place.

2,0 MW - puissance variable.

Avec six éoliennes en chantier, les deux communes se sentirpnt pousser des ailes.

Les câbles au 1er plan sont ceux du mât de test.

Liens sites Internet
http://www.valorem-energie.com/
http://www.voltalia.com/
http://www.vestas.com/fr/fr/
http://www.franceole.com/
http://www.cegelec.fr/
http://www.portail-eolien.com/

Afficher la suite de cette page
 
 
Créer un site
Créer un site