La musique depuis 1886 à Villefagnan

La société musicale existe encore mais plus personne ne défile dans les rues de la ville. Comme tant d'associations, l'harmonie se meurt à Villefagnan. Elle vide sa caisse...
 
La bannière de la société musicale L'Avenir de Villefagnan.
 
L'Avenir de Villefagnan au tout début du XXe siècle devant la maison Brothier
(crédit photo : Jean-Louis Carde).

 
Création de l'AVENIR (texte etdocuments du Dr Jean-Louis Carde que je remercie)
Le 12 janvier 1886, une réunion préparatoire a lieu à la mairie de Villefagnan pour fonder la société musicale et présenter le futur règlement ; le bureau provisoire de l'Avenir est constitué:  Me AMIAUD en prend la présidence et les 3 autres membres sont:
M. MALINVAUD, receveur de l'enregistrement, vice-président; M. ARDOUIN, secrétaire et M. Edmond ROY, secrétaire.
Le 1er mars 1886, le réglement est officiellement approuvé par par le préfet de la Charente et le 7 mars, le bureau provisoire, considérant sa mission terminée fait procéder à l'élection du bureau définitif qui maintenait Me AMIAUD comme président, cette liste comprenait désormais 4 vice-présidents et également, des trésoriers et secrétaires adjoints et 4 commissaires (aux comptes ? )
Malgré le refus du Dr Claude BROTHIER de faire partie de la société, il avait été mis sur la liste et se retrouva l'un des 4 vice-présidents, élu à la quasi-unanimité.
Inutile de préciser que la société comprenait des membres de toutes obédiences et qu'elle s'interdisait de faire de la politique.
Je passe quelques étapes mais à l'occasion de l'organisation de la Sainte Cécile (fête des musiciens), Me AMIAUD, mécontent de ce que les commissaires organisateurs ne l'aient pas consulté démissionne de la présidence.
Claude Brothier se retrouve élu à sa place le 17 novembre avec 40 voies sur 42.
Lorsque l"affaire" de la société musicale prit une importance démesurée, Claude Brothier contacta le Préfet qui lui demanda de lui faire un rapport lequel fut envoyé le 16 mai 1887 et dont j'ai gardé le brouillon.
La société musicale "L'avenir" a tout de suite été très dynamique puisqu'elle comptait plus d'une centaine de membres dans tout le canton et au delà.
Le dossier conservé par Claude BROTHIER est assez complet
On y voit que, comme dans toutes les activités dont il prenait la responsabilité, il s'impliquait beaucoup:
Achat d'instruments, abonnements à divers journaux, cotisations, recherche de membres bienfaiteurs, inscription à la société des auteurs compositeurs pour les droits d'auteurs (eh oui, déjà), impression des cartes de membres, relances, organisation des concerts, programmes, achat de la bannière, recherche d'un chef de musique... etc. etc. tout y passe.
Parmi les membres bienfaiteurs de l'époque on peut retrouver toute "gratin" local.

Il a fallu acheter des instruments et des cahiers...
(crédit photo : Jean-Louis Carde).
 

(crédit photo : Jean-Louis Carde).
 
Et embaucher, loger et nourrir temporairement un chef de musique. Ici M. Bicheux.
(crédit photo : Jean-Louis Carde).
 
La commune et la société de musique fournissaient parfois des boissons pour les musiciens, du pétrôle pour éclairer la salle de répétition, des affiches, des cartes d'invitation, des tracts, etc.

 
Et organiser des concerts (ici en 1889).
(crédit photo : Jean-Louis Carde).

 
(crédit photo : Jean-Louis Carde).

Les musiciens étaient originaires de tout le canton - même d'Aigre - ainsi le notaire de Montjean, l'instituteur de Theil-Rabier...
Le 31 mars 1887, le maire de Paizay-Naudouin, M. Vezinat est heureux de recevoir la société musicale de Villefagnan mais se demande s'il pourra loger tous les musiciens sur le balcon de la mairie. Sinon ce sera sur la place près des halles...

La société offrait le banquet aux musiciens, à l'Etoile d'Or le 25 septembre 1886 : 65 couverts, 169 fr.
Mais chaque musicien s'engageait dans la société pour trois ans et devait chaque début d'année verser sa cotisation, soit 25 francs par an.
 
Elle était fanfare municipale en 1926, ses statuts furent modifiés en 1973 quand elle devint «La lyre municipale et l'intrépide réunies», sous la forme d'une harmonie doublée d'une fanfare.
 



C'était en 1951, à Villefagnan ci-dessus et à Fontenay-le-Comte ci-dessous.




Source : Avenir de Ruffec, 1986.
 
Grand concert gratuit à Villefagnan en 2002
«Musique pour tous» avec l’Union PhilharmoniqueLes musiciens de l’Union Philharmonique Chef-Boutonne, Villefagnan et Brioux sur Boutonne se produiront pour un concert gratuit de très grande qualité vendredi 15 mars à 21 h dans la salle des fêtes de Villefagnan.
Ils s’entraînent sans relâche depuis la rentrée dernière. Ils ont concocté un savant programme : à la fois musique moderne et musique classique, musique pour tous les goûts interprétée avec tellement de talent. Pour exemples : Les Mystères de l’Ouest, La vie est belle d’André Rieux, Mission impossible, etc.e Petit Ensemble de Villefagnan, l’harmonie batterie fanfare dirigée par Michel Copie, l’harmonie Chef-Boutonne-Villefagnan-Brioux dirigée par Fabrice Michelet, se produiront pendant une heure et demie.
Le thème de la soirée s’intitule : «Musique pour tous». Pour qu’elle soit véritablement une belle fête, les chefs de musique invitent à se produire spontanément devant le public tous les musiciens volontaires, de 7 à 77 ans, et même au delà. Les chefs de musique, les musiciens qui composent ces différents groupes, ont à cœur de propager le goût pour la musique et la pratique d’un instrument. Quelle meilleure école de sensibilité ? Quelle belle façon de tisser des liens inter générations ? Et quelle évasion ! Le plus grand souhait de ces musiciens : «Que chacun fasse briller son instrument et révise ses partitions, et, en avant la musique !»


8 Mai 2002.

Rentrée de l’harmonie municipale en 2002
Les jeunes de 7 à 77 ans sont attendus à l’école de musique de Villefagnan.
Les musiques de village cessent leurs activités les unes après les autres. A Chef-Boutonne, à Brioux-sur-Boutonne, à Sauzé-Vaussais, le recrutement s’incline. Il en va de même à Ruffec et Villefagnan. Pourtant, ces associations offrent souvent une véritable opportunité d’apprendre la musique entre amis. Les volontaires se découvrent une passion qui durera toute leur vie. «Comprendre la musique, savoir écouter des morceaux que l’on a souvent joué, quel plaisir intense» soulignent les vétérans. De nombreux jeunes pensent apprendre la musique seuls, avec un ordinateur et un clavier, grâce à des logiciels spécialisés. L’expérience tourne court le plus souvent car si l’on ne connaît pas le solfège, cela ne sert strictement à rien.
L’apprentissage conventionnel rebute, les enfants baissant les bras au premier effort. Les parents doivent accompagner leur progéniture dans cet effort d’apprentissage, un soutien de premier plan qui permettra la réussite. Pour M. Grippon, président de l’association villefagnanaise : «La musique, c’est jouer avec d’autres… et pour d’autres».
L’école de musique de Villefagnan propose chaque semaine l’apprentissage de la musique : solfège, instruments à vent et percussions.



Le petit orchestre à Montjean.


Concert Unions Philharmoniques en février 2004 à Montjean.

Le 8 mai 2004 se fêtera en musique à Villefagnan
Villefagnan a choisi le week-end du 8 mai pour lancer l’opération «musicales 2004». Les édifices cultuels, l’église et le temple, accueilleront des chorales. Des aubades et des airs de banda seront offerts dans le bourg par les ensembles de musique de Villefagnan, Chef-Boutonne et Brioux-sur-Boutonne. Un après-midi sera consacré au public qui pourra rencontrer les musiciens et «tâter» de leurs instruments.

«Nous avons voulu faire un grand boom musical, indique Philippe Fétis, président de l’harmonie de Villefagnan, nous offrirons un programme varié de façon à décliner la musique sous plusieurs formes».
L’harmonie municipale donne le ton en musique, et en couleur, aux cérémonies du 8 mai. Samedi, à l’issue de la commémoration au monument aux morts à 12h, elle ajoutera un divertissement musical offert devant la mairie par l’Union Philharmonique Brioux Chef-Boutonne et Villefagnan.
Pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, le lendemain matin, dimanche 9 mai, le réveil sera donné «en fanfare» par un clairon à Villefagnan et dans ses villages. A 12 h, l’harmonie convie chacun à pique-niquer sous les halles (pique-nique tiré du sac). Puis, à 15 h, divers ateliers musicaux permettront de faire connaissance plus amplement avec les musiciens et leurs instruments. A 16 h, des airs de Banda seront donnés par le petit ensemble de Villefagnan.
Les organisateurs espèrent séduire le public de ces musicales et au delà déclencher de nouvelles vocations : «Des joueurs et des professeurs». Les piliers de l’harmonie veulent expliquer aux plus jeunes les miracles que provoque la musique : «C’est une chance qu’il ne faut pas laisser passer». L’évasion que suscite la musique en vaut bien d’autres. De plus, le plaisir ne s’arrête jamais.Deux décorés le 11 novembre 2008 à Villefagnan
.

La commémoration 2004 de l’armistice à Villefagnan a débuté par le défilé des drapeaux des anciens combattants devant les élus, les anciens combattants, les pompiers et les gendarmes. L’harmonie municipale a accompagné cette cérémonie avec beaucoup d’application.

La musique de Villefagnan prospecte son avenir (novembre 2004)
Les sociétaires de la musique de Villefagnan se sont réunis vendredi pour redéfinir leur organisation. L’harmonie fonctionnait depuis des années de concert avec celle de Chef-Boutonne. Mais cette dernière vient de se mettre en sommeil faute de percussionniste et de chef de musique. A Villefagnan, les sociétaires ont décidé de continuer mais il leur faudra trouver un chef et recruter des musiciens pour offrir un ensemble d’un volume suffisant. Philippe Fétis a accepté de poursuivre en tant que président. Il prospectera pour trouver un nouveau chef de musique que la société rémunérera au besoin. Des contacts seront pris avec la musique de Ruffec en vue d’une entente par exemple. «Toutes les pistes sont à explorer» dit-il. L’harmonie municipale a compté jusqu’à 60 musiciens «mais elle était dirigée par un bon chef» rappellent les aînés. Bientôt, dès que la société de musique de Villefagnan aura retrouvé ce leader, chacun s’accorde à dire que le recrutement de musiciens ne posera plus de problème.
«Les jeunes musiciens préfèrent le clavier ou la guitare, explique Christian Grippon musicien à Villefagnan et Chef-Boutonne, mais ils ne jouent jamais devant le public. Il y a peut-être un autre style à trouver pour les recruter. Il faut aller au delà de la batterie fanfare». Et justement, c’est ce que propose le petit orchestre villefagnanais qui réunit des jeunes autour de musiciens plus chevronnés parfois issus de l’harmonie municipale. Des jeunes qui viennent avec leur instrument préféré comme le brillant Philippe Edwards et son violoncelle.
La musique s’apprend à tout âge. Il suffit de décider d’un instrument. En exemple, le clairon ou le tambour auxquels s’essaie Christophe Boinot. A lui de choisir ensuite selon ses résultats. Les répétitions et leur effet d’entraînement lui permettront de rapidement progresser. La musique ne doit pas être une affaire de mode. L’apprendre permet de mieux la comprendre et d’en appréhender tous les styles. C’est une chance à ne pas laisser passer !


L'Union musicale de Civray en concert en l'église de Villefagnan en 2007.

Villefagnan (2007)
Les cuivres ont brillé sous la voûte de l’église Saint-Pierre
Vendredi en soirée, l’ensemble musical de Villefagnan ouvrait en l’église Saint-Pierre aux liens le programme du concert de printemps dirigé par le maître Geoffrey Edwards.
Ce fut une belle prestation musicale proposée au public, un exemple qui donne envie à chacun de s’essayer à la musique. Le rappel était amplement mérité.
Le temps d’une courte pause, les timbales bien calées et les instruments accordés, les nombreux musiciens de l'union musicale de Civray, sous la baguette du même chef, offraient la suite du programme avec des œuvres variées. Sans jamais sombrer comme leur fameux «Titanic». Et un «finish» en beauté - comme les aime Geoffrey Edwards - avec un morceau très applaudi : «Jewish folk festival».
L'entrée de ce concert était gratuite. Le public a pu constater que la musique n’était pas «une affaire d’âge» puisque au moins soixante-dix ans séparaient la plus jeune interprète du plus ancien des sociétaires de l’amicale musicale de Civray. Des musiciens de l’harmonie de Villefagnan et Chef-Boutonne se sont intégrés à cet orchestre.


Villefagnan (2010)
L'union philharmonique change de diapason avec de nouveaux statuts
De mémoire de Villefagnanais la musique a été reine à Villefagnan avec une fanfare haute en couleur et très applaudie en concours.
Elle était fanfare municipale en 1926, ses statuts furent modifiés en 1973 quand elle devint «La lyre municipale et l'intrépide réunies», sous la forme d'une harmonie doublée d'une fanfare.
En 1974 nouveau baptême sous le nom d'«Union philharmonique de Villefagnan». Puis vint le rassemblement avec Chef-Boutonne et Brioux-sur-Boutonne pour de belles prestations. Beaucoup conservent le souvenir des cérémonies des 8 mai et 11 novembre rehaussées par une fanfare rayonnante, et de bons concerts à la salle des fêtes.
Villefagnan mit sur pied un petit orchestre. Mais les temps changent, faute de jeunes volontaires, faute de chef l'union fut dissoute.
Mais à Villefagnan, l'association n'a pas été démantelée. Et sa caisse n'est pas vide.
Le 8 février dernier, elle a réuni ses adhérents pour mettre au point de nouveaux statuts. «Les activités continuent au travers de l'organisation de concerts» indique le conseiller général Edgard Saulnier qui également secrétaire de l'association. «Tant que nous aurons des fonds en caisse, ajoute le président Alain Royer, on aimerait faire un concert à l'automne et un autre au printemps. Ainsi sera accueilli le 8 octobre l'Ensemble Trielen, trio d'anches constitué d'une clarinette, d'un hautbois et d'un basson. Et au printemps sera donné un concert avec la musique et le Brass Band de Civray.


Désormais, la société musicale de Villefagnan se contente d'organiser des concerts, un chaque année, jusqu'à épuisement de sa "caisse"...
http://villefagnan.blogs.charentelibre.fr/archive/2012/10/17/villefagnan-du-bon-vent-sous-les-voutes-de-saint-pierre.html

 

 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site